Institut du Verbe Incarné

Institut du Verbe Incarné (IVE)

L’Institut du Verbe Incarné, branche masculine de la famille du Verbe Incarné, a été fondé en Argentine, le 25 mars 1984, jour auquel Sa Sainteté Jean-Paul II consacrait le monde entier à la très sainte Vierge de Fatima.

C’est un institut clerical, dont font également partie des religieux qui ne sont pas prêtres. Ses membres aspirent à se consacrer à Dieu par la profession des conseils de l’Évangile, prononçant publiquement des voeux, vivant une vie fraternelle commune, dans des appartements propres aux religieux, afin de vivre cet état à la perfection.

Les religieux du Verbe Incarné souhaitent être ancrés dans le mystère de l’Incarnation qui, comme l’a dit Jean-Paul II «est le permier mystère fondammental de Jésus Christ» (Ef 1,10), en cherchant être comme une autre Incarnation du Verbe, pour l’incarner dans toute sa dimensión humaine. Conscients du fait, comme l’enseigne Saint Irénée, «ce qui n’est pas assumé n’est pas racheté», de façon à ce que rien d’authentiquement humain ne soit étranger, car à tout et à toutes et à tous doit arriver la grâce de la vie que Jésus est venu apporter dans le monde.

Dans l’effort en faveur de l’évangélisation, ils s’engagent à puiser la lumière et les forces du mystère du Verbe Incarné, nourries du savoir de plus de deux mille ans de l’Église, et applicant les méthodes utilisées par ses meilleurs représentants: les saints.

Pour cette raison, l’Institut est à la disposition des évèques afin de les assister dans leurs églises locales, en fournissant des formateurs pour les séminaires et des prêtres pour s’occuper des paroisses et des écoles à différents niveaux. En ce qui concerne le travail pastoral, l’Institut œuvre surtout dans le domaine de la prédication de missions populaires en suivant la méthode de Saint Alphonse Marie de Ligure et par les exercices spirituels selon Saint Ignace de Loyola. Le vaste champ de l’évangélisation de la culture a permis à l’Institut de s’ouvrir à de nombreuses tâches apostoliques, incluant les diverses œuvres de miséricorde et le travail à l’aide des moyens de communication sociale.

 

Les commentaires sont clos.